ASSURANCE RESTAURANT: LES INCONTOURNABLES

Au moment d’ouvrir votre restaurant, pensez à vous assurer ! En effet, les risques sont multiples dans la restauration : brûlure d’un cuisinier, intoxication alimentaire, panne de la chambre froide, vandalisme, la liste est longue. Quelles assurances souscrire pour son restaurant ? Nous faisons le point avec vous sur les différentes assurances nécessaires pour être protégé contre les risques inhérents à l’exploitation d’un restaurant.

1 – Les indispensables :

  • La responsabilité civile professionnelle :

En tant que restaurateur, vous êtes responsable de vos collaborateurs, de vos services et produits. Des maladresses, des erreurs peuvent vite engendrer des dommages coûteux. Si des clients subissent un dommage corporel ou matériel en raison d’erreur ou d’inadvertance, cette assurance prend en charge les prétentions justifiées et vous défend contre les prétentions exagérées ou injustifiées, y compris les préjudices de fortune et les pertes de revenus qui en résultent.

  • L’assurance chose (commerce) :

Les intempéries, incendies, dégâts d’eau ou cambriolage peuvent considérablement perturber la marche d’un restaurant. Cette assurance couvre les dommages aux choses, les pertes de revenus et les frais supplémentaires résultant d’un dommage matériel dans votre restaurant. Sont également assurés les frais de déblaiement et d’élimination ainsi que ceux liés au remplacement des effets du personnel et des visiteurs.

  • L’assurance protection juridique :

En qualité de restaurateur, vous êtes en contact avec des clients, des employés, des fournisseurs et des partenaires commerciaux. Il en résulte parfois des litiges qui ne peuvent être résolus que par la voie juridique. Avec une telle assurance, vos intérêts sont préservés et vos risques financiers peuvent être budgétés. Des spécialistes vous conseillent, vous représentent dans vos démarches juridiques, réalisent des expertises, prend en charge les honoraires des avocats ainsi que les éventuels frais de justice, frais de procédure, dépenses allouées à la partie adverse et cautions destinées à éviter une détention préventive.

2 – Les assurances de personnes :

  • L’assurance perte de gain maladie / accident :

Si vos employés ne peuvent pas travailler en raison d’une maladie ou d’une maternité, ils ont droit à leur salaire sur une période allant jusqu’à plusieurs mois selon le canton et la durée d’engagement.

L’assurance accident obligatoire :

Les entreprises suisses sont tenues d’assurer leurs collaborateurs contre les maladies et les accidents professionnels. Si des employés travaillent plus de huit heures par semaine dans le même établissement, les accidents survenant durant les loisirs doivent également être assurés.

  • LPP (2ème pilier) :

Les établissements comptant des collaborateurs assurés à titre obligatoire sont tenus par la loi de s’affilier à une institution de prévoyance.

3 – Les facultatifs :

  • L’assurance Cyber :

Elle intervient en cas de dommages causés par des logiciels malveillants, des attaques de hackers, l’utilisation abusive de données, la manipulation de données, la perte de données, une défaillance ou un détournement du système. Elle prend en charge les frais encourus lorsque des systèmes de protection subissent une défaillance, que vos collaborateurs abusent de votre confiance ou que des prétentions en dommages-intérêts vous sont adressées à la suite d’un vol de données.

  • L’assurance technique :

Elle offre une protection efficace contre les conséquences financières découlant d’un dommage à des installation techniques, des machines. Elle prend en charge les frais de réparation ou de remplacement ainsi que la perte de revenus en découlant.

Conclusion :

Il est essentiel de demander plusieurs devis d’assurance pour votre établissement avant de conclure définitivement un contrat. En effet, les devis permettent de comparer les offres des différentes compagnies d’assurance pour avoir une vision globale des prix proposés et des prestations exercées par chacune d’elle.

Lors de la rédaction de votre business plan, pensez à prendre en considération le coût de l’assurance restaurant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre livre blanc

Ouvrir un restaurant est souvent une affaire de passion. Mais la passion suffit-elle pour réussir dans cette activité ?

A moins de posséder déjà une véritable expérience dans ce domaine, vous devrez avoir une âme d’entrepreneur et réunir de fortes compétences.

Si ce livre blanc constitue une entrée en matière sur la manière d’aborder votre projet, vous allez avoir besoin de consolider votre étude.